RETOUR A L ACCUEIL                                 PUERTO LA CRUZ

            retour au sommaire

Du 30 août 2008 au  11 septembre 2008 Puerto la Cruz (Vénezuela)        

Après une traversée de 10 heures, notre flottille composée de Migo, Ile de jade et Galinette touche les terres continentales du Venezuela. Après un départ à 4h30,  nous avons dû maintenir une vitesse de  6 nœuds pour arriver de jour car nous avons dû passer par le parc de Mochima composé d’une trentaine d’îles.

Le paysage environnant est très aride. Les montagnes sont pelées et d’une couleur rouge ocre.

                                                                                PUERTO LA CRUZ

Nous entrons dans la baie de Puerto la Cruz. D’énormes pétroliers sont en attente. Nous nous frayons un chemin jusqu’au port de plaisance situé sur un canal. Migo a réservé sa place et n’a aucune difficultés à s’amarrer. Pour île de jade et nous, cela s’annonce plus compliqué : nos appels par VHF dans les différentes marinas, au nombre de cinq, restent sans réponse.

Nous décidons d’y aller au culot et rentrons dans le canal. Nous accostons parallèlement au premier quai libre. Un gardien, puis deux, puis trois nous accueillent et au bout de trente minutes de négociations nous obtenons deux places. Nous sommes à la marina AQUA VI, située sur le canal. Nous avons Internet, eau, électricité( cela faisait 1 mois et demi que nous étions autonomes grâce à nos deux panneaux solaire et avec l’aide du moteur une heure de temps en temps, il faut bien l’avouer !), sanitaires avec eau chaude et surtout une immense piscine bordée de cocotiers !

Dès que nous sommes amarrés, nous filons tous à la piscine ! Les enfants s’éclatent…Et les parents assis dans l’eau discutent, c’est alors qu’un étrange sentiment nous envahit : nous nous sentons en vacances !!!

                                                ACQUA VI                                                PISCINE

Après deux jours passés à refaire la peinture  de nos habituels points de rouille et à ranger le bateau, nous nous mettons en quête d'une nouvelle annexe. Grâce à un français vivant au Venez, nous achetons le lendemain une caribe semi-rigide d’occasion. L’arrivée de cette annexe provoque chez les enfants une grande excitation ! Ils sont autorisés à apposer leurs signatures pour que nous puissions la reconnaître. On nous a déconseillé de marquer le nom du bateau dessus car lorsque nous laissons l’ «anesque», comme le dit Lilian, sur la plage, les voleurs potentiels savent que les occupants du bateau ne sont pas à bord.

                                             ANNEXE1                                          ANNEXE

Ce même français nous trouvera des places à la marina Bahia Redonda, avec nos copains de Migo. Il n’y a plus tout le passage du canal, le prix à la journée est divisé par deux, nous avons le WI-FI à bord et les enfants jouissent d’une nouvelle piscine, autour de laquelle se baladent des dizaines d’iguanes.

                                                IGUANE                                      BAHIA REDONDA

Au bout des canaux se trouve un supermarché où l’on peut se rendre en annexe. Nous partons donc en exploration accompagnés d’île de jade. Nous découvrons le Venezuela de la classe aisée. D’immenses villas de tous styles bordent les canaux. C’est à celui qui aura la plus moderne ou originale ! Devant certaines se trouvent des vedettes à moteur d’au moins deux étages.Les prix sont les mêmes qu’à Margarita. Seul le gasoil bat le record : 60 litres pour 1€ !!!

                                               CANAL2CANAL3CANAL4

Le lendemain, nous nous rendons en taxi au marché de Puerto la Cruz pour 15 BsF.
Nous découvrons  des étals de fruits et légumes, quelques « boucheries » où l’on trouve du « lomito » steak de bœuf et du poulet à volonté, soit vivant, soit déjà débité en morceaux. Cette viande est présentée sur des étals propres mais non réfrigérés. Un employé, armé d’un bout de bois au bout duquel sont punaisés quelques brins de sacs plastique, est chargé de chasser les mouches !

Nous goûterons aussi le fromage de vache local, qui ressemble à de la feta. Les gens sont très gentils. Ils nous appellent les "gringos" s'il nous prennent pour des américains ou "amigos". Pas une seule fois, ils essayent de nous arnaquer.

                                                marche                                        MARCHE2

Nos journées à la marina sont rythmées par l’école et les allées et venues à la piscine.

Nous accueillons un couple d’amis, Phil et Flo, sur Galinette pour trois semaines.
 Nous  allons une journée au mouillage à l’île de Chimana Segunda  sur la plage del pharo où Florence, Elsa et Sandra font du snorkeling pendant que Philippe s’adonne à la pêche aux jacks à l’épuisette. Il en prendra une trentaine en moins d'une heure !  

                    PHIL ET FLO                          PLAYA EL FARO                    SNORKELLING   

Après quelques jours, nous levons l’ancre pour Mochima et le golfe de Cariaco en compagnie  de nos hôtes et d’île de jade. Nous laissons nos amis québécois de Migo à Puerto la Cruz.

Première séparation…Leur accent nous enchantait… A bientôt peut-être….


HAUT DE PAGE