RETOUR A L ACCUEIL                                          Les Testigos

            retour au sommaire

Du 19 aout 2008 au 25 aout 2008 Los Testigos (Venezuela)        

Après de longues formalités de sortie du territoire trinidadien, nous quittons l’île à la tombée de la nuit.

Le temps est avec nous : pleine lune, légère brise de nord-est, mer belle.

Nous prenons un cap très nord pour contourner la péninsule de Paria (zone est du Venezuela) à 20 miles au large, on navigue également tous feux éteints. Toutes ces précautions nous ont été recommandées par les « yachtsmen » de Chaguaramas afin d’éviter cette zone, haut lieu de la piraterie selon eux. En dix jours de séjour dans cette ambiance, on se demande finalement si l’on est sain d’esprit quand on souhaite aller au Venezuela !!

Les mêmes rumeurs couraient d’ailleurs dans les îles du nord à l’encontre de Trinidad…

Nous naviguons durant 16 heures entre l’île de Trinidad et les Testigos, en croisant deux plates-formes pétrolières et un cargo, en fait de rencontres redoutables.

Notre navigation nous permet en revanche de remplir le frigo avec deux thons pêchés à la traîne (2,4 kg chacun).

                                peche                    navigation                    venez

C’est sains et saufs que nous rejoindrons l’archipel des Testigos. C’est un groupe d’îles isolées au nord-est du Venezuela (en français : les témoins) à 40 milles du continent.

Ces îles sont arides, la végétation y est essentiellement composée de cactus et d’arbustes rasants. En bord de côte, les cocotiers surplombent le sable blanc.

La centaine d’habitants vit de la pêche, les poissons abondent dans ces eaux vert émeraude.

Frégates et pélicans nous souhaitent la bienvenue en tournoyant au-dessus de Galinette.

Nous jetons l’ancre à la playa réal, sur Testigo pequeno  au milieu de six autres voiliers et retrouvons les joies de la baignade en eau claire !

                                                  playa real                            cactus                   

Les guardacostas semblent  assez arrangeants et nous autorisent un court séjour dans l’archipel.

Nous faisons de sympathiques rencontres :

            ¤ Tout d’abord de grosses étoiles de mer.   

                                                   etoile                            etoile

            ¤ Ile de Jade : Un bateau avec enfants, les filles s’entendent à merveille dès les premiers instants, ils naviguent avec deux voiliers québécois : Migo et Alexandre IV.

                                                                                   bouee

            ¤ 16 langoustes péchées par les 4 capitaines des bateaux, en compagnie de Feliz (un des fils de ChonChon, le patriarche de l’île)

                                                                                    langostas

Mais la rencontre la plus magique fut ce repas sur la plage dans la cabane de ChonChon et en sa compagnie. Agé de 75 ans environ, il ressemble comme le dit Elsa « à un aventurier » ; chemise nouée, chapeau de cow-boy, poisson sculpté en nacre autour du cou, toujours accueillant et adorant partager avec les plaisanciers. Pendant que les langoustes grillent, nous discutons avec cet ancien pêcheur d’une gentillesse et d’une générosité incroyable. Nous lui faisons goûter du vin blanc mais il préfère son cuba-libre. Tout le monde passe une fabuleuse soirée, Feliz à la guitare, Arturo (un autre pêcheur) au chant. Le lendemain matin nous avons tous du poisson frais déposé sur les jupes arrières des bateaux.

                               grill                 chonchon                    soiree

Nous sommes désormais une flottille de voilier, on se connaît à peine mais il nous semble être amis depuis toujours.

A bord de Ile de Jade on célèbre les deux ans de Milo, le mousse.

                                                                                   milo

L’avant dernier jour, changement de mouillage en raison du vent de sud-ouest. Nous rencontrons alors le voilier espagnol Tin-tin et son annexe Milou.

Lundi 19 août, tout ce petit monde quitte les îles pour Margarita, grosse île distante de 48 milles..


                     isla iguana                 rue                 flotille

 

HAUT DE PAGE